BNP AM

L'investisseur durable d'un monde qui change

La gestion thématique donne une nouvelle dimension aux classes d’actifs traditionnelles et offre ainsi aux investisseurs l’occasion de diversifier le risque de leur portefeuille et d’atténuer l’impact des corrélations entre classes d’actifs, secteurs, régions et styles de gestion.   

La gestion thématique se distingue clairement des investissements dans les obligations souveraines, les obligations d’entreprises, les actions et autres classes d’actifs traditionnelles. Elle peut même les transcender, tout comme elle transcende les stratégies factorielles, régionales ou sectorielles. Avec un tel profil, la gestion thématique se révèle une allocation supplémentaire intéressante dans le cadre d’un portefeuille diversifié. 

Qu’est-ce que la gestion thématique ?

Les thèmes sont des mégatendances structurelles qui façonnent les sociétés, affectent les économies et redéfinissent les modèles économiques. Il peut s’agir des évolutions démographiques, de changements sociétaux ou comportementaux, d’événements environnementaux, de la raréfaction des ressources, de déséquilibres économiques, de transferts de pouvoir, de progrès technologiques ou d’évolutions réglementaires et politiques.

La gestion thématique permet d’investir dans des actifs mieux armés pour profiter de ces grandes mutations. Lorsqu’il s’agit d’actions et d’obligations d’entreprises, il est essentiel de sélectionner des sociétés dont une part importante des revenus est générée via la vente de produits ou de services liés à la thématique concernée. La création de valeur pour ces entreprises devrait être gigantesque.

Dans cet article, nous nous intéressons aux thèmes de la durabilité environnementale, de la transition énergétique, des technologies de rupture, de l’innovation dans le domaine de la consommation et l’innovation médicale, tous susceptibles de générer des performances attractives pour les investisseurs, qu’ils aient un profil prudent, équilibré ou agressif.

Comparaison des thèmes

Pour les thèmes les plus courants, les fournisseurs d’indices traditionnels proposent déjà des indices de référence. Cependant, il n’existe pas vraiment de consensus concernant les actifs devant figurer dans un portefeuille thématique. C’est pourquoi les écarts de performance entre indices de référence thématiques peuvent être importants. Recourir aux indices de référence thématiques de plusieurs fournisseurs est souvent judicieux.

Pour les thèmes liés à des secteurs spécifiques de l’économie (énergie, santé ou biens de consommation), l’indice sectoriel correspondant peut suffire. Toutefois, si c’est le cas, il est très important de déterminer la valeur ajoutée attendue d’un biais de portefeuille en faveur des entreprises les plus exposées à la thématique en question.

Quelle allocation à la gestion thématique dans un portefeuille ?

La réponse dépend de plusieurs paramètres, notamment la taille du portefeuille et son degré de diversification.

Selon nous, dans le cadre d’une approche core-satellite, le fait de compléter les poches stratégiques d’un portefeuille (actions, obligations et liquidités) par des investissements thématiques au sein de la composante satellite peut être une solution intéressante pour la plupart des investisseurs. C’est particulièrement vrai pour ceux gérant des portefeuilles de grande taille et qui cherchent à investir dans des thèmes dont l’univers d’investissement est restreint, ou pour les petits investisseurs qui préfèrent limiter leur allocation active à la gestion thématique.

Pour cela, il est nécessaire de bien appréhender le profil de chaque thématique, à savoir son profil risque-rendement et sa corrélation avec les autres investissements.

Le profil performance-risque de la gestion thématique

Les performances futures, le risque et les corrélations des stratégies thématiques investies en actions et en obligations peuvent être déterminés à partir de :  

  • Leur exposition aux facteurs de risque traditionnels, lesquels sont un moteur clé des performances et des risques des actions et des obligations
  • Une poche spécifique supplémentaire axée sur la thématique.  

Pour évaluer l’exposition du thème aux facteurs de risque traditionnels, les performances de l’indice de référence retenu peuvent constituer un bon point de départ, avant d’estimer le potentiel de surperformance que le biais thématique peut apporter.  

Exemple d’allocation à un thème dans une configuration core-satellite

Dans cet exemple d’un portefeuille diversifié core-satellite (avec et sans investissements thématiques), nous tenons compte de  

  • Trois thèmes d’innovation-disruption impliquant des investissements en actions

Deux thèmes durables, l’un investissant dans des actions et l’autre dans des obligations d’entreprise.


Source : Bloomberg, FactSet, MSCI, Standard & Poor’s, Stoxx et BNP Paribas Asset Management. À titre d’illustration uniquement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances actuelles ou futures.

Les portefeuilles ont été créés à partir d’un système d’optimisation robuste utilisé par BNP Paribas Asset Management pour construire des portefeuilles diversifiés. Ce système tient compte des performances attendues, du profil de risque et des corrélations anticipées de chacun des investissements envisagés.

Dans l’absolu, les investissements thématiques peuvent se substituer aux investissements core et aux poches de diversification. Nous montrons ci-dessous l’impact de l’intégration d’investissements thématiques au portefeuille, qui se traduit par une hausse des performances attendues pour des niveaux de risque comparables. L’allocation à la poche satellite augmente aussi considérablement.

Source : Bloomberg, FactSet, MSCI, Standard & Poor’s, Stoxx et BNP Paribas Asset Management. À titre d’illustration uniquement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances actuelles ou futures.

Nous sommes convaincus que la gestion thématique peut contribuer à la diversification des portefeuilles traditionnels et les aider à surperformer pour des niveaux de risque comparables. Ils peuvent donner aux portefeuilles une nouvelle dimension qui transcende les classes d’actifs, les secteurs, les régions et les styles de gestion.

Lire  ALLOCATION À LA GESTION THÉMATIQUE – GUIDE POUR LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS

Dans cet article, nous proposons une approche dédiée à l’allocation thématique qui tient compte des performances attendues des différents actifs et des alphas anticipés pour les thèmes.

Nous présentons également un exemple concret d’allocation à cinq thèmes différents en actions et en obligations et décrivons comment l’allocation évolue en fonction du niveau d’aversion au risque des investisseurs.


Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de la publication, sont fondées sur les informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Le présent document ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer leur investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés ou restreints sont susceptibles d'afficher une volatilité supérieure à la moyenne en raison d'un haut degré de concentration, d'incertitudes accrues résultant de la moindre quantité d'informations disponibles, de la moindre liquidité ou d'une plus grande sensibilité aux changements des conditions de marché (conditions sociales, politiques et économiques). Pour cette raison, les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis sur les marchés émergents peuvent être plus risqués.

Publications liées

17:24 MIN
Talking heads - Maintenir le cap malgré la volatilité provoquée par les ruptures technologiques
Ne mettez pas toutes les petites capitalisations américaines dans le même sac
Investir dans les obligations vertes, sociales et durables