BNP AM

L'investisseur durable d'un monde qui change

Autumnal park with winding bike road

Allocation d’actifs – Perspectives bénéficiaires plus cruciales que jamais (video)

Daniel Morris
2 Auteurs - Vidéo

Les attentes concernant l’inflation et la politique des banques centrales devraient continuer à peser sur les obligations, tandis que la possibilité de hausses supplémentaires des rendements réels et des primes de terme justifie également une sous-exposition importante sur les obligations. Sur les actions, les bénéfices des entreprises (hors secteur de l’énergie) ont été meilleurs que prévu, mais des perspectives moins favorables plaident en faveur d’une exposition au risque limitée.

Regardez notre vidéo où Maya Bhandari, head of multi-asset, et Daniel Morris, chief market strategist, discutent des derniers développements du Covid en Chine et des perspectives – favorables – pour les matières premières. Quant aux actions européennes, ils conviennent que la classe d’actifs semble chère alors que l’inflation élevée, la croissance modérée et les pressions sur les chaînes d’approvisionnement mondiales devraient persister.

Avertissement

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de la publication, sont fondées sur les informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Le présent document ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer leur investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés ou restreints sont susceptibles d'afficher une volatilité supérieure à la moyenne en raison d'un haut degré de concentration, d'incertitudes accrues résultant de la moindre quantité d'informations disponibles, de la moindre liquidité ou d'une plus grande sensibilité aux changements des conditions de marché (conditions sociales, politiques et économiques). Pour cette raison, les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis sur les marchés émergents peuvent être plus risqués.

Publications liées

Cette semaine sur les marchés – Entre Covid en Chine et inflation aux Etats-Unis
La hausse des taux déstabilise les marchés actions
Point hebdomadaire - Les banques centrales resserrent leur politique et le risque évolue