BNP AM

L'investisseur durable d'un monde qui change

Les tensions sur les taux, les inquiétudes provoquées par l’accélération de l’inflation et le ralentissement de la croissance, et la perspective de nouvelles hausses, encore plus importantes, des taux directeurs aux États-Unis sont à l’origine d’une dégradation marquée des marchés financiers. Les performances sont largement négatives sur les actions et les obligations, si bien qu’un portefeuille diversifié type (60/40) subit des pertes significatives, qui rappellent le douloureux souvenir de la crise financière mondiale de 2008. Quelle est l’allocation d’actifs appropriée dans cette situation ?

Maya Bhandari, head of multi-asset, et Daniel Morris, chief market strategist, exposent les éléments qui justifient une sous-exposition sur les obligations américaines, japonaises, et les marchés « cœur » de la zone euro, ainsi qu’une surexposition sur les matières premières.

Alors que les perspectives bénéficiaires semblent trop optimistes, les valorisations de certains marchés actions pourraient sembler un peu plus favorables, en particulier pour les valeurs de croissance aux Etats-Unis. Toutefois, les actions européennes paraissent particulièrement exposées au risque de baisse de leurs flux de trésorerie. Les actions chinoises semblent désormais plus attractives, en particulier dans le secteur technologique.

Regardez notre vidéo mensuelle avec Maya et Daniel pour plus de détails.

Avertissement

Veuillez noter que les articles peuvent contenir des termes techniques. Pour cette raison, ils peuvent ne pas convenir aux lecteurs qui n'ont pas d'expérience professionnelle en matière d'investissement. Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de la publication, sont fondées sur les informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Le présent document ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer leur investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés ou restreints sont susceptibles d'afficher une volatilité supérieure à la moyenne en raison d'un haut degré de concentration, d'incertitudes accrues résultant de la moindre quantité d'informations disponibles, de la moindre liquidité ou d'une plus grande sensibilité aux changements des conditions de marché (conditions sociales, politiques et économiques). Pour cette raison, les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis sur les marchés émergents peuvent être plus risqués.

Publications liées

Cette semaine sur les marchés – Rebondissements en chaîne
Cette semaine sur les marchés – C’est au tour de la Banque centrale européenne
15:58 MIN
Talking heads - La sélectivité s’impose sur le segment des foncières cotées
Daniel Morris
2 Auteurs - Vidéo